Ecoutons Khadija "raconter" ...

zahra1.jpg"Celle qui vient de ce grand désert s'appelle Zahra, ce qui signifie fleur, un nom assez bizarre pour quelqu'un qui n'a jamais connu que le désert, une fleur du désert voilà ce qu'elle était, et quand je pense à elle je la revois au fond de moi, reflétant mon amour pour tout ce qui est sable, mon amour pour tout ce qui est ensoleillé, elle avait le soleil dans ses yeux en quelque sorte, les grains de sables dans ses rides et elle avait assez de place dans son cœur pour contenir ce sable, cette grande présence pleine de mystères, je la revois encore , je l'écoute encore nous racontant ce qui était autrefois, ce qui faisait autrefois la vie de ses semblables, mes semblables, mes ancêtres, la plus grande richesse était d'avoir une tente et le plus vital c'était d'exister à quelque kilomètres d'un cours d'eau ou d'un puits fait par les ombres du désert, elle avait une drôle façon de faire la vaisselle, si toutefois on peut appeler ces jarres en terre ainsi, elle lavait avec le sable, l'eau c'était si précieux qu'on le gardait pour le plus vital: boire, même pour la prière il suffisait d'embrasser le sable pour se purifier, il suffisait d'embrasser le lointain,"... à suivre

contexte original