Logo-Dys.jpg

Ce vendredi soir commençaient les journées des dys 2010 par une conférence dans un lieu prestigieux ! : les salons de l'hôtel du département. Quelle salle, spacieuse, haute, avec des immenses miroirs aux cadres dorés, de grandes sculptures, des lustres de cristal monumentaux, le tapis rouge... comme dit mon père "les ors de la République"! J'étais accompagnée par des membres de ma famille et mon orthophoniste.

Des grands spécialistes conviés pour l'occasion nous ont parlé des difficultés de scolarisation, des nouveautés, et des nouvelles idées pour s'adapter encore mieux.

Nous avons ainsi écouter Monsieur Revol, Monsieur Fourneret, Monsieur Petit, Madame Cross.

Ensuite trois témoignages sont venus illustrés la dysphasie, la dyspraxie, la dyslexie et au travers de cela la dyscalculie, la dysorthographie.

C'est moi qui ai commencé. Je suis allée face au public, devant une salle bien pleine. Je suis impressionnée et je commence mon texte très émue.

Cela me rappelait les souvenirs difficiles de mes premières années et le long parcours pour arriver où j'en suis. J'étais concentrée sur mon texte mais je ressentais bien que le public écoutait attentivement et cela me donnait confiance, j'étais moins stressée.

Je suis allée jusqu'à la fin où j'ai entendu une pluie d'applaudissements !

Ensuite, il y a eu un reportage sur la dyspraxie, puis une autre jeune fille à témoigner de son parcours de dyslexique, douloureux à certains moments aussi.

Pour finir le sociologue Philippe Lyotard s'est servi de nos témoignages pour faire apparaître les carences du système éducatif et de la société.

Après les questions, réponses, nous sommes allés nous restaurer devant les buffets bien garnis offerts par le conseil général. J'ai été très sollicitée par des parents et même des enseignants, ce qui m' a beaucoup émue.

J'ai pu revoir une partie de la soirée grâce au film fait par mon père.