Départ dans le froid de Lyon (encore pas trop) et arrivée dans la chaleur à Saint Denis de la Réunion à 30 degrés.

Découverte de la flore de l'île de la Réunion : Mes yeux ne savaient plus quoi regarder, tellement il y avait de nouveautés autour de moi. Des arbres à fleurs, des arbres à fruits, des parfums, des couleurs : des hibiscus, des flamboyants, des orchidées, des hortensias, des combawas, des tulipiers, des caramboliers, des jambrosades, des manguiers, des framgipaniers, des arbres du voyageurs, des bougainvilliers, des oiseaux du paradis, des vacoas, des arbres à litchis etc....

reunion_085.jpgreunion_095.jpgreunion_108.jpgreunion_191.jpgreunion_196.jpgreunion_202.jpgreunion_204.jpgreunion_207.jpgreunion_216.jpgreunion_217.jpgreunion_219.jpgreunion_220.jpgreunion_221.jpgreunion_308.jpgreunion_383.jpgreunion_391.jpgreunion_394.jpgreunion_395.jpgreunion_399.jpgreunion_400.jpgreunion_415.jpgreunion_421.jpgreunion_425.jpgreunion_426.jpg

J'étais dans la famille d'Aurélien. Quand nous allions faire les courses, le shopping, sur les marchés, dans les supermarchés, chez les petits commerçants j'entendais parler le créole, mais aussi arabe, chinois et un français quelquefois bien arrangé (comme le rhum)..

J'ai remarqué très vite le brassage humain sur cette île. La pigmentation de la peau passe par toutes les couleurs, les dorées, les mates, les mates foncées, les très foncées. Les matières des cheveux sont variées, frisées, bouclées, raides, ondulées, crépues.

Les tenues vont de l'habillement européen, à créole, en passant par africain.

Les religions sont aussi multiples. J'ai vu des temples indiens, des mosquées, des églises chrétiennes de différentes confessions, des temples.

Pendant la période de Noël, il y a beaucoup de bruit, car tout le monde s'amuse et participe en faisant des feux d'artifice et des pétards à toute heure du jour et de la nuit.

Me retrouver en tee-shirt et sandales à Noël, je n'en revenais. Il faisait une moyenne de 30 degrés. Quelquefois la chaleur était un peu lourde. Les gens disaient :"Ah! il va y avoir un cyclone !".... Pluie, vents, trombes d'eau, j'ai pu voir le côté tropical du climat. Les gens trouvaient tout le temps qu'il manquait d'eau pourtant ils râlaient après la pluie. (ça ralentit la circulation, qui a déjà du mal à être fluide). Les gens se lèvent de bonne heure pour profiter de la fraîcheur du petit matin et se couchent de bonne heure.

La vie à la Réunion est chère. Tout est importé et cela est compris dans les prix !!!!! on paye tout plus cher. Les Réunionnais, quand ils viennent en métropole, en profite pour faire de bonnes courses, pour tout ce qui coûte chez eux. De nombreuses boutiques sont tenus par des chinois et des arabes.

La mer, on la voit de presque partout. Ce qui est incroyable, c'est les bleus qu'elle nous montre : ils sont particuliers à l'île et à chaque endroit de l'île. Elle est chaude, peuplée de poissons colorés, de requins (...) baleines et dauphins. Les plages les plus fréquentées sont celles où il y a les surfeurs et les plages des "oreilles" comme disent les gens de l'île. (Les Zoreilles (ou Zoreils) sont les Français venu de métropole à l'île de La Réunion, Plusieurs hypothèses ont cours sur l’île pour expliquer l’origine du mot. On l’utiliserait : parce que les Métropolitains tendent l’oreille pour comprendre le créole, la langue parlée dans ces îles ; parce que, quand les Métropolitains débarquent sur l’île, leurs oreilles deviennent rouges du fait de la chaleur tropicale ; parce qu'anciennement, lorsqu'ils venaient de France métropolitaine, c’était pour espionner la population locale en laissant traîner leurs oreilles et en rendre compte à Paris.)

Et bien sûr on ne serait pas à la Réunion si on ne parle pas, si on ne voit pas Le Volcan ! On m'a bien sûr présenté les différentes coulées, les années, l'étendue, les restes.... les miracles. Celles-ci sont le résultat des différentes éruptions. Une fois durcies, elles finissent par rejoindre la mer. J'ai traversé la fameuse plaine des sables. C'est immense, grandiose. Les gens disent que c'est un paysage lunaire. On marche sur des coulées de lave séchée. J'ai vu des cratères en formation. En redescendant du volcan, on a traversé la Plaine des Palmistes, un endroit nuageux avec une végétation très abondante.

J'ai remarqué que les gens ont beaucoup d'animaux domestiques qu'ils adorent. J'ai goûté à quelques rhums, coktails, des plats typiquement réunionnais : les rougails, les carris. J'ai même consommé des chenilles ! Ce que j'ai adoré, ce sont les litchis, les mangues, les ananas et toutes sortes de fruits.

Les Réunionnais sont joyeux, sympathiques, pas pressés, nonchalants (ben on ira demain, on ira tout à l'heure...), serviables.

J'ai hâte d'y retourner ... Merci de l'accueil chaleureux et de la gentillesse de la famille B.