blog.toiletteuse.net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 31 octobre 2011

fin octobre

Une petite pause familiale pendant ce week-end.

toussaint_001.jpg

Avec Mijo et Jean Pierre, nous nous sommes bien promenés dans Lyon.

toussaint_010.jpg

Tonton nous a préparé un de ces cassoulets ! (dommage, je n'ai pas pu en manger plusieurs fois)

toussaint_016.jpg

Jean Marie a bien assisté et dégusté plusieurs assiettes...., bien, bien arrosé.

toussaint_021.jpg

toussaint_035.jpg

On n'a pas oublié nos toutous.... une ballade le matin, une autre l'après-midi pour la digestion.

toussaint_044.jpg

...en même temps, nous découvrons quelques spécimens de champignons.

toussaint_054.jpg

Et aujourd'hui, je me suis remise à mes occupations (chiens, roulottes, toilettage etc.) et maman a continué le carrelage a commencé les joints. Le luxe!!!!!

toussaint_063.jpg

dimanche 26 septembre 2010

BOXE BOXE

247_350_boxe.jpg

Encore une fois j'ai eu le plaisir d'aller voir un spectacle à la maison de la danse de Lyon.

Hier soir, c'était le nouveau spectacle de la Compagnie Käfig : BOXE BOXE.

Quelle joie d'avoir des musiciens sur scène : le quatuor Debussy nous a enchanté ! Assis dans des chaise à roulettes en fer forgé à immense dossier sculpté, les 3 violons et le violoncelle ne tenaient pas en place. Belle mise en scène autour d'un portail géant en fer forgé lui aussi.

Des gants de boxe rouge suivaient la musique entraînante et son rythme, puis les danseurs entraînaient à leur tour les musiciens.

merzouki-cie-kafig_boxe-boxe-360-m.-cavalca.jpg

La scène se transforme en ring, la danse en boxe, la boxe en ballet.

Sortant de nulle part un drôle de bonhomme, tout rond ; que fait-il sur le ring ? ah ! mais c'est le punching-ball ! Tout le monde rit, surtout ma voisine.... et moi-même.

1591.jpg

Beaucoup d'humour, de poésie. l'histoire est bien tournée, bien compréhensible, adaptée pour tous âges. les musiques tout à tour anciennes ou modernes dans le mouvement.

Le public était à fond dans le spectacle suspendu à chaque rythme de musique ou de danse.

1587.jpg 1588.jpg

jeudi 13 novembre 2008

à LA Recherche de joséphine

Spectacle de Jérôme savary

12-Savary.jpg

Au mois d'octobre je suis allée voir ce spectacle à la maison de la danse de Lyon.

Ca se passe aux Etats-Unis à la Nouvelle Orléans. C'est un retour sur l'histoire des noirs aux Etats-Unis : leur arrivée d'Afrique comme esclaves, leur goût pour la musique, la danse. Cela est entremêlé avec l'histoire récente de l'ouragan Katrina qui a dévasté la Nouvelle Orléans. Un Parisien est venu chercher une jeune pour jouer le rôle de Joséphine à Paris au moulin rouge. On suit en même temps l'histoire du Jazz et de son parcours conté par un comédien un peu âgé très émouvant avec sa voix magnifique, tellement naturel et proche du public.

Sur scène il y a bien sûr des musiciens, des chanteurs, des danseurs. Le jazz est présent d'un bout à l'autre. Sur l'écran géant défilent des images de l'ouragan et du désastre de la ville.

C'est aussi un hommage à Joséphine Baker qui aimait son pays et la France.

C'était avant les élections américaines, depuis surprise ? Barack Obama est devenu le premier président issu de cette histoire venue d'Afrique ! je suis très contente.

jeudi 1 février 2007

CARMEN

Nous sommes allées voir le spectacle de Carmen à la Maison de la danse à Lyon.

Quand on arrive à la maison de la danse , déjà, il y a un "esprit" particulier : on sent les vibrations des danseurs, ceux du passé et ceux de maintenant. et puis c'est comme une grande fourmillière où chacun va chercher une place bien au chaud.

On va être placés par le guide, juste au deuxième rang, au centre. Excellent comme surprise! On a la sensation de tous les gens derrière soi qui dégagent une ambiance, une énergie, une joie d'être là, au spectacle. Le magnifique rideau rouge foncé, de velours épais, drappé nous cache les préparations du spectacle. Quand chaque place est occupée, la sonnerie retentit, les lumières baissent , le silence se fait.

.....et au lever du rideau, le spectacle commence.

Je ne m'attendais pas à voir autant de monde sur la scène, les danseurs et danseuses étaient en plus reflétés dans les miroirs. J'entendais les gens chantés, les claquettes, les guitares. On était vite dans l'ambiance. Une ambiance espagnole, flamenco, torréro.

José dansait de façon très souple, très léger, très vite ou très lentement ; il semblait diriger la troupe. Carmen indépendante, obtient ce qu'elle veut, danse de façon souvent provocante, manifeste son désir de liberté. Elle fait exploser sa joie de vivre. Elle taquine les danseurs et danseuses.

J'ai adoré retrouvé les moments de musique connus de carmen. Dans un jeu d'éloignements et de retrouvailles la danse accompagnait la musique.

Je ne connaissais pas vraiment l'histoire de Carmen, ce spectacle uniquement par la danse, m'a permis de comprendre l'histoire : José éperdument amoureux de Carmen, devient jaloux quand elle veut vivre ses rencontres, exprimer ses désirs et José horrifié de la liberté d'une femme, de sa possible infidélité, de son insoumission à lui, sort de lui-même et assassine la bien-aimée.

A certains moments on se croyait dans l'arène, pour la mise à mort du taureau !

J'ai adoré ce spectacle, la musique, les claquettes, les costumes superbes, les beaux hommes et les belles femmes et la danse entraînante presqu'on dansait dans nos fauteuils et tapait dans nos mains. A la fin du spectacle les rappels furent nombreux, interminables..... im_26.jpg