Episode précédent zahra-2.jpg"...il suffisait d'embrasser le lointain, de suivre les étoiles pour se retrouver, et chaque étoile avait un nom avait une mission avait une vie et une existence pour elle, je blâme ma mémoire d'avoir oublié ces noms magiques, je blâme ma mémoire de ne pas avoir bien écouté avec mon cœur et mon âme ce qu'elle nous racontait car il ne suffisait pas d'un cœur pour retenir ses mots, il fallait une âme , une âme qui appartient à ce désert, une âme qui le contient et l'englobe et l'absorbe, j'essaie par mes mots de la retrouver, retrouver ses traces, retracer ce qu'elle endurait pour survivre dans ce grand univers immense de sables qui était le sien, le mien aussi,quand je lui lavais les cheveux lors de ses visites chez nous (les gens de la ville) elle n'arrêtait pas de me dire qu'il fallait se comporter avec chaque goutte d'eau comme un être cher et par conséquent il fallait qu'aucune goutte ne tombe sans avoir servi à quelque chose, elle ne trouvait aucun souci à mettre en garde les voisins contre le danger de gaspiller l'eau, en leur répétant à chaque fois que ce qui vient du ciel ne doit en aucun cas être utilisé que pour le plus sacré: la vie des hommes et surtout ceux du désert . je me souviens que sa main gauche ne savait pas ce que sa main droite a donné: tellement généreuse et tellement présente pour les autres,..." ......à suivre....

Contexte original